09 juillet 2010

... Aime vivre le Quique Dacosta Restaurante en mode "princesse"

- je me demande si je ne devrais pas créer un blog spécial Quique's restau - ....

Alors que je suis très occupée à voler des moments du restaurant pour les graver dans la mémoire de mon appareil photo, Quique me propose de le rejoindre un instant au pavillon du thé.. Il nous installe bien confortablement et me propose même quelques bulles... Il sait y faire celui-là ;-)..... "Stéphanie, j'ai un service à te demander".... Le fait même que cet homme ait un service à me demander me laisse sans voix... Et le fait qu'il y ait quelque chose que je puisse faire pour lui me coupe la respiration... Vite, un peu de bulles pour être prête à entendre ce qu'il souhaite... "Il faudrait que tu....".... Et là, il me demande un de ces services pour lesquels je ne le remercierai jamais assez de me les demander. Une de ces petites missions de pas grand chose mais qui, au final, vous rend bien plus riche... Une requête qui valorise mon petit travail et mes écrits... Un service auquel je ne pourrai répondre qu'après 5 bonnes minutes sans retrouver ma capacité à respirer, à me demander comment ce que je suis en train de vivre peut m'arriver à moi !!!!! Car, oui, c'est bien moi qui suis là, assise en face de ce Grand Chef, et qui s'entend demander un petit quelque chose, une histoire de mots sans conséquence. Quelques heures de travail à peine... Avec le plaisir d'avoir une excellente excuse pour revenir travailler là demain !... J'ai dû être quelqu'un de sacrément bien dans une vie antérieure pour vivre un tel moment ;-)

Et c'est ainsi que je passais un deuxième jour dans les bras de cette merveilleuse maison gastronomique espagnole... Un jour entier à jouer avec les mots pour répondre au vœu d'un immense Chef. Un jour que je ferai durer en longueur juste pour le plaisir de profiter de ma vie de Princesse. Car c'est bien de cela dont il s'agit. Certes, je suis attachée à mon ordi de 10h à Minuit, mais avec Didier et toute son équipe qui prend soin de moi... Un verre d'eau fraîche par ci. Un petit café par là... S'assurant que je n'ai pas trop chaud... Me proposant de manger un morceau.... Ah oui? C'est une bonne idée ça ! Manger un morceau..... Mais un petit morceau car il ne faudrait pas abuser... Au ton de voix très particulier que met Didier dans son "Giovanni, peux-tu installer Madame à la 9 s'il te plait?", je sais déjà que le petit morceau va être 100% émotion...

 

quique_dacosta_restau_01
Didier, un petit morceau... mais avec les incontournables délices d'accueil... Et même si je les connais bien ces "petits" délices, je les savoure avec toujours autant de plaisir... A chaque fois comme la première fois... Raim del pastor... Nid d'hirondelle sur sa branche... Et "mon" thé à la tomate séchée et miettes de crabe.... Ce thé... Juste pour lui, je ferai encore les 1500 kms......

 

quique_dacosta_restau_02
L'émotion, cette fois, elle vient du fait que je commence à connaître les membres de l'équipe... Plaisir  de voir Alex me proposer le pain maison, l'huile et le vinaigre qui accompagneront mon déjeuner de Princesse...  Une complicité s'installe entre eux et moi et là, je sens que c'est tous ensemble qu'il m'offre ce moment merveilleux.

quique_dacosta_restau_022
Complicité dans le choix du vin.... Choisis pour moi celui que tu veux. Je suis en totale confiance. Je me laisse aller à la détente et m'abandonne. "Faites de mes papilles ce que vous voulez !"... Je n'ai pas envie de décider de quoi que ce soit...

quique_dacosta_restau_03
Mains de Didier versant lentement la brume sur le paysage.
Retour vers les émotions de mon deuxième repas ici... Souvenir du sourire de Didier
lorsque je passais la porte pour la première fois... Et comme la première fois,je laisserai
disparaitre totalement la brume pour profiter du paysage. Comme quand on roule
sur les Monts d'arrée au soleil levant. La brume couvre tout. Mais dès que le soleil
pointe son premier rayon de lumière, la brume s'efface et laisse
la place à de merveilleux paysages.

quique_dacosta_restau_04
... et toujours cette délicieuse odeur de pin... comme ceux qui bordaient la plage de mon enfance...

 

quique_dacosta_restau_05
Giovanni... Irrésistible accent italien...
Giovanni m'équipe de nombreuses armes avant de déposer devant moi...

quique_dacosta_restau_06
Cigala... Oh que tu es jolie ma coquine... Giovanni lui fait prendre cette position de petite bonne femme me toisant du regard, sans même la toucher ! Trois fourchettes, un tour de main et voilà Cigala bien en place pour le combat... Car Giovanni me laissera là avec mes armes et Cigala en me glissant, sourire en coin, "I wish you a good fight!"... J'adore :-)

Sauf que Giovanni ne sait pas que j'ai grandi à 500 mètres de la plage, dans un endroit où les Cigalas sont de chaque fête. Un endroit où les enfants apprennent à manger les Cigalas avec ou sans arme, et sans en laisser un miette dans aucune patte.

quique_dacosta_restau_07
Regarde Giovanni, je crois que j'ai gagné ;-) ...
non sans avoir retrouvé les émotions de la môme qui prenait plaisir à
faire un maximum de bruits indécents en aspirant l'intérieur de la tête ou des pinces.
Les pattes craquaient sous mes dents. Ma langue allait chercher toutes les chairs les
plus fines. Ne rien laisser. Fouiller partout... Trophée de gourmandise...

quique_dacosta_restau_08
Délice de la mer à la cuisson parfaite.
Beignets d'herbes au cœur en corail d'oursin.
Beauté du service où sont déposées avec douceur et agilité les billes de Sogù
puis l'écume oursin et Punta negra fumée

quique_dacosta_restau_10

... sauf que là, l'émotion, elle ne vient pas que de la dégustation de cette perfection de cuisson et de saveurs. Elle vient surtout du fait que celui qui dispose le sogû et l'écume exactement là où ils doivent être, n'est autre que...

quique_dacosta_restau_09

-

quique_dacosta_restau_11

quique_dacosta_restau_12
C'est agaçant à la fin ! Même quand il vous sert "un simple riz", il le fait avec une poésie
et une perfection gustative à vous faire jurer de ne plus manger de "simple riz" ailleurs...
Un riz parfait, au goût fort et corsé comme une corrida.
Un voile safrané pour envelopper ce "simple riz" de mystère, et le rendre brillant et épicé avec délicatesse
Le végétal... Montgo...
Et surtout, l'arrangement merveilleux du socarrat sur le voile, pour ne pas oublier
ce qui rend parfaitement bon les "simples riz" d'ici... Ce socarrat qui résulte
de la caramélisation contrôlée du riz dans le fond du poêlon restera pour moi,
dans la bible de mes émotions, celle associée à ma découverte de l'Espagne.
Socarrat de notre premier jour à Alicante
Socarrat de Carlos et ses tapas aussi bons que sa gentillesse
Mayté, socarrat, un ou deux "r" ;-) ?

quique_dacosta_restau_13
Ah oui! Mon Monocromatico de coco... parce que celui-là, c'est certain, il l'a créé pour moi !
A tel point que ça se passe de commentaires....

quique_dacosta_restau_14
- désolation de voir que les voix de l'informatique sont impénétrables. Et si
elles décident de vous pourrir un ou deux ou trois fichiers, elles le font -

Découverte d'un nouveau dessert... Comme une initiation à un rite sacré...
Pêche et verveine... Là non plus point de commentaires... Mousse. Légèreté. Parfums.
Fraîcheur idéale en cette chaude journée à Dénia...
Après ce repas, je me permettrai d'aller voir Quique pour lui dire
qu'il faut qu'il arrête! Que c'est insupportable! C'est comme
s'il prenait mes souvenirs de môme et les centrifugeait pour en sortir une essence des plus fines
et en parfumer tous ses plats!!! "Tu vois, ta pêche merveilleuse, et bien
c'est tout ça qu'elle me fait vivre!
"... Tu y mettras de la muscade la prochaine fois?.... ;-)

Et surtout, si tu as un autre service à me demander, n'hésite pas! Parce que c'est toi, je veux bien travailler, agréablement installée dans le pavillon du thé devenu mon bureau d'un jour... surtout si tu y laisses trainer un peu de caviar de chocolat...

quique_dacosta_restau_15

 

Muchas gracias a todos por eso maravilloso momento compartido con usted.

Posté par Stephanie Bi à 23:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur ... Aime vivre le Quique Dacosta Restaurante en mode "princesse"

    Simple Riz! ...
    Pas difficile d'imaginer ton émotion, si j'en juge par ce que j'ai lu dans un de ses premiers livre : "arroces contemporàneos" . véritable compilation d'un impressionnant travail de recherche et d'expérimentation sur le riz.

    Posté par Gamelle, 10 juillet 2010 à 12:12 | | Répondre
Nouveau commentaire